Ultra Trail des Coursières

 

Cet ultra est venu rapidement dans mon programme de préparation. Julien nous a proposé cette petite virée organisée à quelques kilomètres de chez ses parents. L’idée de repartir en weekend avec un groupe de l’UASG me plaisait bien. Je partais donc avec :

  • Julien (vainqueur de l’édition 2013 ! et donc dossard n°1),
  • Nathanaël ( un des champions du club)
  • Olivier Pschitt ( Son premier Ultra 100+ avec un nouveau tee-shirt North Face)
  • Philippe Polo, la science (Premier Ultra mais plus de 30 marathons à son palmarès !)

    The Team Trail Coursière ( de gauche à droite : Nat, Pschitt, Julien, Moi et Philippe)

L’objectif de cet Ultra de 102 kilomètres et 4200 d+ est pour moi de finir en forme avec une bonne gestion de course. Ce n’est pas de la haute montagne donc à priori facile mais attention car c’est sur ce genre de profil qu’on peut se faire mal aux pattes car on court la plupart du temps.

Départ avec les quelques 160 traileurs à 6h00 du matin de Saint-Martin-en-Haut. Je voulais me faire la première heure avec Julien et Natanaël, un petit 6′ au kilo au départ devait être jouable, ensuite, je pensais évidemment les laisser partir.

A peine le départ donné, et les premiers coureurs ( dont nos deux stars) partent en trombe. Sans hésiter, je les laisse partir et me contente de suivre mon allure de 6′/km. Olivier et Philippe feront la course derrière ensemble, avec comme seul objectif, finir la course.

Assez rapidement, on se retrouve dans la campagne Lyonnaise porté par le soleil qui se lève, très sympa.

 

Encore dans le groupe

Sur cette première partie, je suis le rythme des coureurs sans me laisser doubler. Il risque de faire chaud, donc je commence à boire régulièrement.

Premier ravito, kilomètre 22 , je vois les parents de Julien qui me disent que Julien et Nathanaël sont passés il y a 3/4 d’heure ! Son père me dit qu’ils sont partis beaucoup trop vite, entrainés par un gars parti seul en tête. Je repars tranquillement après avoir mangé TUC et fromage ( je prends plutôt du salé sur les ravitos, cela casse le goût du sucré des gels et autres pattes de fruit que je prends en courant) et remplis mes bidons.

Cette deuxième portion est magnifique, des fleurs autour de chaque maison, un paysage bucolique vallonné avec de temps en temps, une vue sur la pleine Lyonnaise. Je vois de moins en moins de traileurs autour de moi. De temps en temps, le père de Julien apparait et prend quelques photos.

Après le ravito de Duerne, C’est une longue descente pour atteindre le milieu de course et le gros ravito de Saint-Symphorien km 55. Petite longueur sur la fin après un passage dans des lotissements puis tour de stade. Je vois la mère de Julien qui m’apprend que Natanaël a arrêté, douleurs derrière le genou. Et bien, ils ont vraiment du faire une grosse course devant. Elle me trouve en forme. Je commence à sentir mes jambes. Un bénévole me regarde et me dit : « T’as pas de casquette ? » Je lui dit que si, mais que en forêt, ça va. Il me dit : « Tu sais, le coco il est là-haut et tape quand même !« . A ça dégaine de traileur, je me dis qu’il a peut-être raison. Je lui demande de la prendre de mon sac et je l’a met sur la tête. Il n’a pas tort, il fait chaud maintenant, ça serait dommage de se faire une insolation.

Je repars pour les derniers 47 kilos. Je regarde le profil: une grosse côte et ensuite descente jusqu’à Sainte Catherine. C’est un morceau du parcours de la Saintélyon bien connu. Je suis seul. Un gars est parti quelques minutes avant moi.

La montée vers Sainte Catherine est difficile. Les jambes commencent à souffrir, c’est une portion difficile, je prend gel et patte de fruit, en espérant que ce moment va passer. Je rattrape les dernières personnes du trail de 47 kms parti de Saint Symphorien à 11h30.

J’arrive seul au ravito de Sainte Catherine. Il fait beau, je discute avec les bénévoles. Je remplis une nouvelle fois mes bidons (mélange Coca / eau )  et je reste sur TUC et fromage. Je repars seul, je m’encourage : « Allez Olivier plus que 21 kilos !« , je regarde ma montre, je peux passer sous les 13 heures !

Je sais que la fin est plutôt roulante, il faut en garder. Je marche sur les portions montantes. Je regarde derrière moi, personne. Un peu de lassitude sur cette partie, cela fait maintenant 60 kilomètres que je cours seul. Je regarde les kilomètres qui défilent sur ma montre à petite vitesse.

J’arrive au dernier ravito, Les Templiers, ce nom me dit quelque chose. Les quelques personnes présentes m’annoncent que la fin est proche, une petite grimpée et ensuite, ça roule jusqu’à l’arrivée. Je regarde une nouvelle fois le dénivelé de la course imprimé sur un bout de papier gardé précieusement dans ma poche, c’est confirmé, ça sent la fin.

Je repars plus motivé que jamais, allez Olivier, c’est tout bon ! Je remonte de plus en plus des coureurs du trail qui marchent doucement. Nouvelle source de motivation, je me motive pour les doubler et accélérer l’allure. La dernière bosse se passe sans encombre et je me dirige en petite foulée vers l’arrivée. Je dois être à 2 kilomètres de l’arrivée, et j’aperçois Julien sur le bord du chemin . Cool, il est revenu sur le parcours pour terminer avec moi ! J’arrive prêt de lui et là, il m’annonce qu’il a arrêté au 80 kilomètres ! Non ! Si, si, il n’avait pas la tête à blaguer … Parti trop vite, Papa Julien avait raison …

Je continue donc à une allure un peu plus rapide que prévue, tiré par le dossard n°1 ! Je finis heureux, comme toujours,  en passant la ligne d’arrivée en 13h02′.

La rage ! Photo de Julien

Le temps de prendre une douche, un bon petit repas. Julien me paie une bière et nous attendons tranquillement l’arrivée de Philippe et Olivier. Ils finiront ensemble après 15h45′ de course !

This entry was posted in trail. Bookmark the permalink.

One Response to Ultra Trail des Coursières

  1. Vincent says:

    Sympa. Ça a du être long par endroit quand même, tout seul pendant 60km…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>